L’Inde frappée par une canicule extrême

publié le dans
Cover Image for L’Inde frappée par une canicule extrême

Au nord du deuxième pays le plus peuplé au monde, plus de 460 millions d’Indiens font face à une canicule record lourde de conséquences.

La vague de chaleur qui s’abat sur le nord de l’Inde et le Pakistan est précoce. Elle est également intenable. En effet, les températures observées sont nettement plus hautes que les moyennes saisonnières. Dans trois États (Uttar Pradesh, Madhya Pradesh, Rajasthan), près de 400 millions d’habitants subissent depuis quelques jours des températures de 45 °C à 50 °C. Elles s’élèvent désormais à ce niveau également dans le Punjab et le Haryana, la région de New Delhi.

Incendies, récoltes brûlées ou asséchées, activité économique à l’arrêt, coupures de courant… Les dégâts infligés par la canicule sont déjà immenses. Dans la capitale, une montagne de déchets a pris feu. Elle brûle depuis trois jours.

Des canicules plus fréquentes et plus intenses

En juillet dernier, le nord de l’Inde avait déjà vécu ses températures les plus élevées depuis 2012. Elles avaient causé plusieurs milliers de morts. Cette année, la canicule revient beaucoup plus tôt que prévu.

Le réchauffement climatique provoque des événements extrêmes à la fois plus intenses et plus fréquents. Désormais, les canicules extrêmes sont attendues tous les quatre ans en Inde. Lors de la COP 26, son chef d’État demandait 1000 milliards de dollars de financement climat à destination des pays en développement. Dix fois plus que les engagements pris en novembre dernier.