XV de France : la renaissance du rugby français ?

publié le dans
Cover Image for XV de France : la renaissance du rugby français ?

La coupe du monde de rugby 2023 organisée en France approche. Après un magnifique Grand Chelem conclu en mars 2022, le XV de France est parmi les favoris de la compétition. Pourtant, les bleus reviennent de loin. 

12 ans sans trophée

20 mars 2010, après avoir gagné tous ses matchs, le XV de France remporte le tournoi des Six Nations lors de son dernier match contre l’Angleterre. C’est le Grand Chelem ! 

Dès l’année suivante, avec au passage une première défaite de son histoire chez les Italiens, l’équipe de France perd son titre. Fin 2011, c’est la coupe du monde. En enchaînant les mauvaises prestations et les critiques dans la presse, les Bleus arrivent péniblement en finale face aux All Blacks, où ils sont battus 7 à 8 dans un match bordé de décisions arbitrales douteuses.

Commence alors l’ère Philippe Saint-André, nouvel entraîneur de l’équipe de France de rugby. Il prend ses fonctions le 1er décembre 2011. Le tournoi des Six Nations de 2012 est un échec, la France finit quatrième. C’est alors la fin d’une époque, de nombreux noms du rugby français se mettent à l’écart ou ne sont plus convoqués : Lionel Beauxis, Julien Pierre, Clément Poitrenaud, Julien Bonnaire, Imanol Harinordoquy, Lionel Nallet, Jean-Baptiste Poux, Aurélien Rougerie, William Servat et Dimitri Yachvili.

La suite se complique pour le XV de France et les mauvaises compétitions s’accumulent. Janvier 2016, Guy Novès remplace Philippe Saint-André à la tête des Bleus, pour être limogé dès décembre 2017 suite à de mauvais résultats, malgré des progrès incontestables dans le jeu. Jacques Brunel accompagne alors l’équipe de France jusqu’à ce qu’elle soit qualifiée d’équipe de seconde zone par le Monde en mars 2019.

2020 : le renouveau et l’ère Galtier

Fort de sa connaissance du rugby moderne et d’une équipe rajeunie, Galtier apporte clairement un nouveau souffle à l’équipe de France. 

La France enchaîne les bonnes performances lors du tournoi des Six Nations 2020, mais termine malheureusement juste derrière l’Angleterre, à la différence de points.  

Six Nations 2021, la France termine également à la deuxième place, mais une nouvelle génération marque les esprits. Dupont termine notamment l’année 2021 meilleur joueur du monde.

Fin 2021 lors de sa tournée d’automne, l’Équipe de France bat les All Blacks 40-25, un record pour les bleus. De bon augure pour entamer un tournoi des Six Nations 2022 qui voit la France réaliser un grand chelem encore chaud, avec un dernier match héroïque contre l’Angleterre. Que de chemin parcouru ! 

Romain Taofifenua, international français :

« Cela fait maintenant dix ans que je viens en équipe de France, on a connu de mauvaises années et ce n’était pas facile… On est toujours de bons joueurs, mais on n’arrivait pas à le retranscrire sur le terrain. Je pense aussi à tous ces joueurs qui ont vécu ces moments compliqués et qui n’ont pas eu la chance de pouvoir évoluer de cette façon. »

Pourquoi ça marche ? 

Ce Grand Chelem est venu confirmer les bonnes prestations d’une nouvelle génération talentueuse encore pleine de promesses. Souvenons-nous qu’en 2018 et 2019, l’Équipe de France des moins de 20 ans était championne du monde.

Par ailleurs, les clubs jouent maintenant le jeu, en libérant plus systématiquement les joueurs pour le XV de France lors des compétitions internationales. Contrairement au football, lorsque les sélections nationales jouent, les compétitions respectives des clubs ne s’arrêtent pas. Il était alors difficile pour de grandes villes françaises de laisser partir leurs meilleurs joueurs. Mais d’après Galtier, ça, c’est du passé !

« On sent que le rugby français comprend le projet dans lequel nous voulons nous inscrire », expliquait récemment l’entraîneur de l’Équipe de France en conférence de presse. 

De leur côté, les clubs y voient l’opportunité de faire tourner leur effectif et faire émerger de nouvelles pépites. 

« Cette période nous a permis de faire jouer de jeunes joueurs et de voir l’intégralité de notre effectif à l’œuvre », expliquait l’entraîneur des avants du Stade toulousain Virgile Lacombe.

Nouvelle génération

Enfin, les quotas de joueurs formés en France dans les compositions d’équipe en Top 14 ont été augmentés, favorisant la montée en puissance de nouveaux jeunes joueurs français. 

Le renouveau du rugby français s’exprime également dans les clubs. La finale de la Challenge Cup sera 100 % française, et 3 équipes sur 4 étaient françaises lors du dernier carré de la Champion’s Cup. 

Avec une nouvelle génération et une vision du ballon ovale adaptée au rugby moderne, le XV de France s’apprête à aller au Japon en juillet pour préparer la saison prochaine, année de Coupe du monde en France. En 2010, lorsque la France réussit son Grand Chelem en tournoi des Six Nations, elle arrive l’année d’après en finale de coupe du monde face aux All Blacks. En espérant que l’année 2023 tienne toutes ses promesses pour le rugby tricolore !