Lula et le Brésil face à Bolsonaro

publié le dans
Cover Image for Lula et le Brésil face à Bolsonaro

À l’approche de l’élection présidentielle au Brésil (2 octobre), les candidats se sont affrontés dans un débat le 29 août à Sao Paulo. Face au président sortant Jair Bolsonaro, Lula, candidat du Parti des Travailleurs et ancien président du Brésil, est donné favori par tous les sondages. Dans un pays aux mains de l’extrême droite depuis les dernières élections de 2018, les Brésiliens attendent beaucoup du retour de Lula et voient en lui un espoir pour précipiter Jair Bolsonaro vers la sortie.

Depuis l’annulation de ses condamnations, Lula, leader historique de la gauche ouvrière du Brésil, entend bien revenir en force sur le devant de la scène politique. La Cour des Droits de l’Homme de l’ONU ayant conclu que les condamnations dont il avait fait l’objet n’avaient pas respecté ses droits et n’étaient pas neutres, il a regagné ses droits politiques et se présente à l’élection suprême. 

L’ancien ouvrier métallurgiste et syndicaliste du Nordeste a cependant dû faire face aux attaques de Jair Bolsonaro durant le débat.

Le débat présidentiel

En effet, le candidat du Parti libéral (extrême droite) s’en est donné à cœur joie et n’a cessé d’attaquer Lula sur ses anciennes condamnations, alors même que ces dernières ont été annulées. Lula a clamé son innocence à plusieurs reprises. Jair Bolsonaro, épinglé tout au long de son mandat pour ses prises de position résolument sexistes, racistes et homophobes, a aussi vivement critiqué le bilan des deux précédents mandats alors qu’il porte lui-même une immense responsabilité dans la situation actuelle du pays.

Le bilan du mandat de Jair Bolsonaro est effectivement catastrophique. D’une part, l’insécurité dans le pays et surtout le nombre de violences policières ont explosé pendant son mandat, alors même qu’il avait mis un point d’honneur à faire baisser les violences urbaines. Rien qu’en 2021, ce sont plus de 6000 Brésiliens et Brésiliennes qui ont été tués lors d’opérations des forces de l’ordre. Voici une preuve des mensonges et de l’inefficacité des méthodes de l’extrême droite, pire, de sa dangerosité.

Ses politiques sont également nocives pour la planète puisque Jair Bolsonaro n’a pas hésité à pactiser avec des géants de l’industrie agroalimentaire en permettant à ces acteurs privés de détruire d’énormes parcelles de la forêt amazonienne, notamment des terres indigènes. Triste bilan de ces mesures : en 2019 seulement, la déforestation avait augmenté de 85 %.

Comment oublier la gestion désastreuse de la pandémie de coronavirus qui vaut à Jair Bolsonaro des accusations de crime contre l’humanité ? En effet, le pays est le deuxième pays comptant le plus de morts du coronavirus avec plus de 680 000 décès depuis le début de la pandémie. Abandon des populations indigènes, refus du port du masque, retard de la vaccination, charlatanisme, absence de confinement et de mesures sanitaires claires, voici tout autant de décisions qui ont entraîné des conséquences dramatiques pour toute la population brésilienne.

Lula et la justice sociale

Le mandat de Jair Bolsonaro a donc marqué un vrai retour en arrière par rapport aux précédents mandats de Lula. Ce dernier avait en effet instauré de nombreuses mesures sociales. Parmi les plus importantes, le programme Faim Zéro regroupant de nombreuses initiatives publiques visant à lutter contre la faim et l’extrême pauvreté. 

Ainsi, un tiers de la population a pu bénéficier du programme Bolsa Família et les foyers les plus modestes ont également touché plusieurs allocations. Concernant plus particulièrement l’alimentation, le gouvernement Lula avait alors mis en place des distributions de repas pour les élèves de l’enseignement public et des restaurants populaires favorisant l’utilisation de produits issus de l’agriculture familiale.

Concernant l’habitat, il a également permis l’électrification de nombreuses zones et permis la réhabilitation de nombreux logements grâce à un plan de rénovation de l’habitat et d’assainissement dans les quartiers les plus populaires du pays.

Menant des mesures sociales dans tous les aspects de la vie des Brésiliens et Brésiliennes, il a également facilité l’accès à l’enseignement supérieur pour toutes et tous et mis en place des espaces de participation et de dialogue social. Le programme Territoires de la citoyenneté a quant à lui permis de coordonner les actions sociales dans les milieux les plus défavorisés.

Toutes ces mesures sociales montrent bien le dévouement de Lula pour son peuple et sa volonté d’un monde plus juste.

Quel Brésil ?

Le programme actuel de Lula compte bien continuer sur cette lancée, en réparant les méfaits de Jair Bolsonaro et en poursuivant les mesures sociales instaurées lors de ses précédents mandats. 

Ainsi, il compte améliorer la Bolsa Família en créant l’Auxilio Brasil, versant une allocation supplémentaire pour chaque enfant de moins de six ans dans chaque foyer. Augmentation des salaires, programme d’aide pour les familles endettées, renforcement de la protection sociale en revenant sur la réforme du Code du travail adoptée sous Jair Bolsonaro, augmentation du pouvoir d’achat par diverses autres mesures, sont aussi au programme.

Lula reste attaché aux valeurs qui ont toujours animé son engagement politique. Le défi est élevé tant Jair Bolsonaro a déjà réduit drastiquement la qualité de vie des Brésiliennes et des Brésiliens. Le favori pour l’élection présidentielle à venir a cependant les ambitions nécessaires pour faire vivre des jours heureux au Brésil.