La jeunesse sera mobilisée le 10 novembre !

publié le dans
Cover Image for La jeunesse sera mobilisée le 10 novembre !

Présent bouché, avenir incertain. Parcoursup et sélection aujourd’hui, université sans moyens demain, bas salaires et contrats courts après-demain. La société que le capitalisme propose à la jeunesse ne fait pas rêver. 

Emmanuel Macron et Elisabeth Borne s’enfoncent dans une logique libérale ayant maintes fois prouvé son inefficacité. Les passages médias réguliers du chef de l’État sur France 2 n’arrivent à convaincre personne. Justifier l’injustifiable est un exercice compliqué, même pour le Président de la République. 

Refuser de défendre l’augmentation des salaires est inentendable. Refuser d’investir dans la jeunesse est insoutenable. Dans ce contexte, le gouvernement sans majorité absolue à l’Assemblée nationale peut plier. Jusqu’ici, en faisant un usage disproportionné de la force au parlement comme dans la rue, il gagne. Mais jusqu’à quand ?

Le 10 novembre peut être une grande journée de mobilisation, une grosse étape pour la construction d’un mouvement social qui peut vite devenir massif. 

La jeunesse devra y prendre toute sa place. Profitons des quelques jours de vacances scolaires qu’il reste et des 3 jours de rentrée pour convaincre nos camarades de nous rejoindre. Organisons la mobilisation. 

Présent bouché, avenir incertain ? La perspective du 10 novembre peut nous permettre de sortir de cet horizon morose. Raffineurs, cheminots, fonctionnaires, travailleurs privés d’emploi, artisans, salariés, étudiants, lycéens… Répondons à la brutalité du gouvernement par la force du nombre. 

Des propositions sont là. En rendant le fruit du travail aux travailleurs, en nous attaquant aux profits des actionnaires, nous pouvons augmenter les salaires. En organisant la production en fonction des nombreux besoins que nous avons, nous pouvons proposer un emploi à chaque jeune. En investissant dans l’enseignement supérieur et la recherche, nous pouvons permettre à chaque bachelier d’avoir accès aux études de son choix. 

Présent bouché, avenir incertain ? Pas tant que ça ! Pour notre avenir, pour nos salaires, contre la sélection, rendez-vous le 10 novembre.