« Faisons de ce 29 septembre une réussite »

publié le dans
Cover Image for « Faisons de ce 29 septembre une réussite »

Cela faisait longtemps qu’une rentrée n’avait pas coûté aussi cher ! Galère pour se loger, galère pour remplir son frigo, galère pour remplir le réservoir de sa voiture ou payer son abonnement de transport, galère pour payer ses frais d’inscriptions… L’inflation galope et elle n’a pas attendu les coups de canon en Ukraine pour s’élancer. Certes, les flammes de la guerre n’ont fait qu’empirer la situation, mais les braises ardentes des politiques libérales consument notre pouvoir d’achat depuis 30 ans.

Ce gouvernement s’inscrit dans la droite lignée de ses prédécesseurs en refusant d’agir pour la rémunération du travail. En pleine crise de schizophrénie, Emmanuel Macron déclare que le travail doit payer le soir et annonce des primes le matin. La nuit porte conseil, le MEDEF aussi visiblement ! Le patronat est ravi de la situation. Le capitalisme libéral permet à la bourgeoisie de continuer d’exploiter les travailleurs, avec un salaire très faible, complété par différentes primes financées par l’État, c’est-à-dire par les travailleurs eux-mêmes. La bonne affaire ! 

Pendant ce temps-là, les géants du CAC 40 ont dégagé 174 milliards d’euros de profits en 2021. Le voilà l’argent ! Ces 174 milliards d’euros ont été produits par le travail des salariés, cet argent nous appartient. Il devrait nous permettre de passer la semaine de travail à 32 h, de partir à la retraite à 60 ans, d’augmenter le SMIC et les salaires, de financer le revenu étudiant, de supprimer les sous-contrats précarisant la jeunesse… 

Un principe me paraît simple : ce que nous produisons nous appartient. Oui, nous défendons le travail émancipateur, que nous avons choisi. Oui, nous défendons le travail digne, qui paie correctement. Notre paie doit nous permettre d’avoir accès à une alimentation saine et équilibrée, de nous chauffer, de nous loger, de nous déplacer, d’avoir accès au sport, à la culture, aux loisirs. 

Faisons de cette journée du 29 septembre une réussite, faisons grève et appelons à faire grève massivement, réapproprions-nous notre travail et les richesses que nous produisons.